Présentation

Lancement 01

Bernard Badignon (à gauche), président de l’E2C95 et Jean-Christophe Poulet (à droite), Directeur de l’E2C95, à la cérémonie d’ouverture de Cap Métiers, programme d’égalité des chances à l’ESSEC.

L’E2C en Val d’Oise vise à mettre en œuvre un programme d’éducation et de formation destiné à des publics jeunes sans diplôme, ni qualification, par le biais de l’alternance, et en faisant appel à tous les outils pédagogiques dont elle dispose, plus particulièrement ceux liés aux NTIC.

La professionnalisation de ces publics nécessite l’implication des partenaires et acteurs locaux, mais également la collaboration des entreprises, visant ainsi à l’adaptation des qualifications aux besoins du  marché de l’emploi local.Par une première implantation sur les deux sites des Rives de Seine et de la Plaine de France et dans une perspective de développement, l’action de l’E2C en Val d’Oise s’étend à tout le département, en adéquation avec les besoins de chacun des territoires.
Elle s’inscrit, en outre, dans la poursuite des acquis et réalisations des autres écoles françaises et européennes, dans l’esprit du concept défini par la Commission Européenne de 1995, et par ses coopérations au sein du réseau E2C.


Des démarches pédagogiques innovantes,
centrées sur les projets et les besoins des jeunes

Favoriser l’insertion professionnelle et sociale  durable par
•    L’apprentissage et/ou  consolidation des connaissances : français, mathématiques, informatique, anglais
•    Des périodes d’immersion en entreprise pour une découverte des activités professionnelles
•    L’élaboration d’un parcours d’accès à l’emploi  et/ou à la formation qualifiante
•    La mise en œuvre de projets socioculturels et sportifs permettant le développement des compétences sociales et personnelles

Un atout pour les entreprises
•    Rapprocher les jeunes des entreprises
•    Modifier les représentations que se font les jeunes des entreprises et réciproquement
•    Résoudre les difficultés de recrutement grâce à des compétences locales
•    Proposer des candidats motivés et volontaires, au potentiel reconnu, sélectionnés selon vos besoins

En France, 60 000 jeunes quittent chaque année le système éducatif sans qualification. L’école de la deuxième chance est un instrument de lutte contre l’exclusion par l’éducation qui s’adresse spécialement à eux.

Dispositif pédagogique innovant, issu des principes contenus dans le livre blanc de Madame Édith Cresson en 1995, l’école de la deuxième chance a pour objectif l’intégration professionnelle et sociale durable d’un public sorti du système éducatif sans qualification ni emploi.

En 2008, le Département du Val d’Oise a soutenu le projet afin de développer ce dispositif sur son territoire.

Cette volonté s’est traduite par la création de « l’E2C en Val d’Oise », en septembre 2008.

Pour cela, autour du Département, initiateur du projet et membre fondateur de l’e2c95, se sont fédérés diverses collectivités locales et différents acteurs institutionnels (les communautés d’agglomération de Val de France et d’Argenteuil-Bezons, les chambres consulaires).

L’e2c95 est composée d’une association départementale, porteuse du projet qui assure la coordination financière, administrative et pédagogique du dispositif, et de deux antennes chargées d’accueillir le public et situées à Argenteuil à partir du mois de mai 2009, à Sarcelles en fin d’année civile.

Le seul critère d’entrée demeure la motivation du candidat à s’engager sur une dynamique de formation et d’insertion.

L’école de la deuxième chance s’adresse à :

Des personnes de 18 à – de 26 ans qui ont quitté le système scolaire sans diplôme ni qualification et souhaitent se donner les moyens de leur réussite professionnelle. Leur motivation à suivre le projet que propose l’Ecole est indispensable pour réussir.

Les candidatures sont spontanées ou orientées par les missions locales, les agences locales pour l’emploi, les structures d’insertion.

Pour rejoindre l’École, il faut participer à une réunion d’information qui présente les objectifs et les règles de fonctionnement. Des entretiens individuels permettent ensuite de vérifier l’intérêt pour chacun de s’inscrire

Les élèves bénéficient du statut de stagiaire de la formation professionnelle et perçoivent à ce titre une rémunération.

Le rythme de travail est de 35 heures par semaine.

L’École n’est pas soumise aux rythmes scolaires. Les entrées et les sorties sont permanentes. Elles ont lieu de manière continue tout au long de l’année.

L’École permet de construire un projet professionnel réaliste grâce à des rencontres avec des responsables et salariés d’entreprises qui présentent leur métier. Des stages en entreprises permettent de valider le projet de chacun et d’acquérir les premiers gestes professionnels.

L’École propose à chacun de bénéficier d’une formation de remise à niveau sur les savoirs de base (français, mathématiques, anglais, informatique). Ce travail est construit en lien direct avec le projet professionnel. La formation est entièrement individualisée pour répondre au mieux aux besoins de chacun.

L’École offre aux élèves la possibilité d’acquérir des compétences pour les utiliser en entreprise. Toutes les activités réalisées sont évaluées. Les stages en entreprise permettent d’une part de se rendre compte des besoins d’apprentissage, et dans un deuxième temps de leur application dans le monde du travail.

Chaque élève est suivi durant toute la formation par un formateur qui fait le point régulièrement avec lui, note les progressions, l’appuie dans ses démarches et l’aide à résoudre ses difficultés.