Benjamin CHKROUN : Président de l'E2C95

Benjamin CHKROUN : Président de l’E2C95

Benjamin CHKROUN   devient le nouveau Président de l’École de la Deuxième Chance en Val d’Oise

 

Lundi 13 novembre 2017, à l’issue de leur Conseil d’Administration, les membres de l’association « école de la deuxième chance en Val d’Oise » ont élu, à l’unanimité, Benjamin CHKROUN président de l’école de la deuxième chance pour un mandat de trois ans.

Un choix unanime : Le choix des administrateurs s’explique par la parfaite connaissance de M CHKROUN des différents dispositifs d’insertion de la région et son implication dans la vie économique du territoire.

 

 

 

Une implication dans l’association depuis 2015 : Le nouveau président représentait la Région Ile de France dans le Conseil d‘Administration, était déjà membre du bureau de l’e2c95 depuis 2015.

Un proche de l’ancien Ministre et actuel député de Seine et Marne Yves JEGO : De plus Benjamin CHKROUN est un proche d’Yves JEGO, président fondateur de l’école de la deuxième chance de Seine et Marne et très impliqué dans le développement des e2c au plan national.

Un président utile et sensible aux pratiques innovantes : Son expérience est un atout considérable pour consolider les points forts de l’école, diversifier les partenariats, et s’engager vers de nouveaux défis innovants, comme celui du numérique.

 

Benjamin CHKROUN, nouveau président de l’e2C a déclaré à l’issue de son élection : « En cet instant, j’ai une pensée émue pour Jean-Louis BORLOO, père du plan de cohésion sociale qui a guidé mon engagement politique.

Aujourd’hui les e2C ont un rôle majeur pour notre jeunesse qui se retrouve sans diplôme et sans qualification, je mettrais toute mon énergie avec les équipes de l’E2C 95 pour que nous puissions accompagner encore plus de jeunes Valoisiens.

Je tiens à remercier l’ensemble de mes prédécesseurs qui grâce à leurs engagements depuis près de 10 ans ont permis que le Val D’Oise bénéficie d’une e2C si performante »

Philippe METEZEAU, Vice-président du Conseil départemental a insisté sur les qualités du nouveau président. Les différents élus membres du conseil ont salué son élection, dans un climat consensuel.

Benjamin CHKROUN, un parcours engagé :

A 36 ans, Cadre Dirigeant dans l’Economie Sociale et Solidaire, Conseiller Régional depuis Décembre 2015, il est Vice-Président de la Commission du Développement économique de l’emploi, et de l’Innovation et Vice-Président du groupe UDI à la Région Ile-de-France. Proche de Jean Louis BORLOO et Yves JEGO, il est souvent qualifié de « bébé Borloo » L’école de la deuxième chance en quelques mots : l’e2c95 a été créé en septembre 2008.

Le premier site, à Argenteuil, a ouvert en mai 2009, puis celui de Sarcelles en septembre 2009 et enfin ceux de Cergy et Montigny en 2010 et 2011. A ce jour l’e2c95 accueille 500 jeunes par an, de 18 à 25 ans sans diplôme ni qualification. A l’issue d’une période d’essai, les jeunes deviennent stagiaires de la formation professionnelle, et bénéficie d’une formation de 6 à 12 mois en fonction des parcours et des projets.

Cette formation consiste en des cours de remise à niveau, et surtout à la préparation à l’emploi ou l’entrée en formation qualifiante. L’e2c95 a un taux de sortie positive de plus de 70%, bien supérieur à la moyenne nationale (55 %). A côté de cette activité principale, l’e2c95 est impliquée dans la prévention du décrochage scolaire, dans l’accueil en formation linguistique et citoyenneté de réfugiés, dans la remise à niveau de salariés et enfin d’un plan de formation en faveur des personnes en situation de handicap. Près de 35 salariés travaillent dans les différents sites, essentiellement des formateurs. L’école de la deuxième chance est soutenue par la différente communauté d’agglomération d’accueil des sites.

Le Conseil départemental, membre fondateur a soutenu l’e2c95 depuis son origine. La région Ile-de-France est financeur et partenaire de l’école de la deuxième. Le financement de la région représente 33 % de ses subventions.

L’Etat soutien à hauteur de 30%. Les entreprises par le biais de versement de la taxe d’apprentissage soutiennent également l’école.