Retours sur notre Boutique éphémère – Shop To The Future

STTF (116)Pour leur donner l’occasion de se forger leur propre expérience, le site de Cergy-Pontoise de l’E2C95 a donné à ses stagiaires l’occasion de créer et gérer leur propre boutique. Séduit par le projet, le Service des Solidarités Urbaines de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise a mis l’école en relation avec la direction du centre commercial des 3 Fontaines qui a de suite proposé un local dans le centre commercial, un rapprochement avec le magasin Auchan et un soutien financier de la Fondation Auchan.

C’est ainsi que du 4 au 9 juillet dernier, des vendeurs et vendeuses en devenir ont ouvert « Shop to the Future », une friperie éphémère et solidaire. Objectif : acquérir un maximum de compétences et reverser les recettes à des œuvres associatives. Les stagiaires nous racontent ici leur expérience sur ce projet qui a mobilisé beaucoup d’énergie et de nombreux partenaires, dont TYCO ELECTRONICS qui souhaite même poursuivre la collaboration avec l’E2C95 sur d’autres projets.

STTF (119)Lorsqu’en mai dernier nos formateurs nous ont proposé l’idée de créer et de gérer une boutique éphémère, la plupart d’entre nous ont été séduits, pour l’occasion d’apprendre, pour le côté solidaire ou bien confirmer une idée de projet professionnel. Avec nos formateurs, on s’est tout de suite mis à l’action avec les premières tâches : contacter entreprises et associations pour récolter des vêtements et du matériel. On a travaillé la communication écrite et la prise de parole en public ! Une équipe de futurs informaticiens a travaillé sur la création du site web. On a dû aussi choisir un nom : après de longs débats on s’est accordé sur « Shop to the Future » !

Les vêtements ont été collectés grâce aux dons de SOMAG, CLARINS, MERCER, VALEO, TYCO, AUCHAN, HAMMERSON, SUEZ, PORT PARALLELE, EMMAÜS, les Missions Locales, l’Agglomération de Cergy-Pontoise… Pour le côté matériel, les magasins MS Mode, Newlook, C&A, Du Pareil au Même, ou encore UNDIZ nous ont fourni des cintres, des mannequins et des sacs. De plus, trois artisans talentueux, Guilaine VERTUEUX, Sébastien SIROT et Florian FAUCHART, ont même fabriqué du mobilier et des luminaires à partir de matériaux recyclables ou de récupération pour équiper notre boutique. Le projet était aussi écologique !

Une fois le magasin ouvert, on a appris au quotidien à gérer les stocks, la caisse, et Sarah, une ancienne stagiaire de l’E2c maintenant vendeuse professionnelle nous a formés aux gestes techniques !

De mai à juillet, ce furent deux mois de travail pour une semaine d’ouverture. Ça nous a fait réaliser qu’un projet, ça ne s’improvise pas et que la phase de préparation est la plus importante. On a beaucoup appris, gardé des contacts pros, les clients ont fait de bonnes affaires, et c’est 1600€ de recettes qui vont être redistribuées. Bref, tout le monde a gagné !

Paroles de stagiaires

STTF (44) Sami : « La vente n’est pas mon projet professionnel mais c’est le côté solidaire qui m’a attiré et en chemin, j’ai appris les techniques de vente, mais surtout je suis plus mobile et j’ai plus d’assurance face à des professionnels. Participer à ce projet m’a donné confiance en moi. »

 Sandra : « Moi qui voulais m’orienter vers les métiers de la vente, c’est maintenant confirmé ! J’ai déjà fait des stages en prêt-à-porter et dans notre boutique, j’en ai profité pour m’améliorer sur ce qui me manquait : la caisse et surtout le conseil au client. »

 Yacine : « Je souhaite devenir manager dans la vente en prêt-à-porter. Ce projet m’a permis de bien comprendre ce qu’est la création d’une entreprise. J’ai réalisé l’importance du travail de préparation, de démarches et de contacts que nécessite l’ouverture d’un commerce. J’ai aussi appris une nouvelle façon de travailler. »

 Brandon : « Au début, je ne savais pas trop par où commencer, mais progressivement j’ai su prendre mes marques et trouver ma place. Dans ce projet, j’ai appris à prendre la parole et aussi à argumenter quand il fallait par exemple choisir notre nom ou notre logo. J’ai aussi appris à mieux maîtriser les calculs pour utiliser la caisse. »

Théodryne : « Honnêtement, les débuts ont été difficiles. Je ne pensais pas que le projet allait marcher, jusqu’à ce que je voie les premiers clients entrer dans la boutique ! Je ne me dirige pas vers la vente, mais j’ai quand même beaucoup appris. Je sais maintenant comment prendre des contacts, animer des réunions et gérer un projet. Je suis aussi heureuse d’avoir créé des liens solides avec d’autres stagiaires. »

STTF (58) Tacko : « Au début, je n’avais pas une vision très nette du projet, mais plus on avançait, plus ça devenait réel. C’est ça qui m’a motivée. J’ai beaucoup apprécié travailler en équipe et surtout, moi qui suis rarement allée au bout des choses, je suis fière d’avoir participé à un projet jusqu’à la fin ! »

 Alexis : « Je m’oriente vers la vente. J’ai aimé me sentir utile lors des collectes de vêtements et j’ai surtout adoré participer à la construction des meubles avec Guilaine et Florian. Et gérer la caisse m’a donné envie d’en utiliser une pour de vrai ! Enfin, j’ai surtout apprécié aller à la rencontre des clients pour leur parler de notre magasin et les attirer chez nous ! »